Eglise Notre-Dame de l'Assomption Merbaka ( actuel. Sainte Trinité)

L'église franco-byzantine Notre-Dame de l'Assomption, un des monuments les plus importants du Moyen-Age en Grèce, se trouve à l'extrémité sud du village. L'église appartient au style architectural du complexe tétrastyle inscrit en croix et elle est bâtie sur un soubassement à trois niveaux, avec des pierres antiques volumineuses dans sa partie inférieure et avec le système cloisonné dans sa partie supérieure. La question de sa fondation et de sa datation se trouve depuis des dizaines d'années au coeur des recherches archéologiques. La datation la plus courante de ce monument se situe vers 1280, en raison de ses éléments gothiques (utilisation intensive de calcaire sculpté, doubles colonnettes aux fenêtres en arc, colonnettes de dôme etc.), et aussi des céramiques encastrées qui varient ses faces extérieures, où se distinguent les coupes de type "protomagiolika" du sud de l'Italie. Aux éléments occidentaux s'ajoute la crypte à espace unique dont dispose l'église sous son Autel. Les faces de l'église varient aussi grâce aux éléments antiques, dans lesquels se distinguent des stèles en relief, des inscriptions et une horloge solaire.

Aucune trace n'a été sauvegardée de la décoration murale initiale, mais il existe des fresques surtout dans l'espace de l'Autel, qui datent probablement de la fin du 14ème- début du 15ème siècles, à l'époque de la première occupation vénitienne, parmi lesquelles on distingue la représentation, rare, de saint Petros, évêque d'Argos, sur la crédence.

Le propriétaire de l'église devait probablement être l'archevêque catholique de Corinthe Wilhem de Moerbeke (1277-1286), figure exceptionnelle de l'époque, érudit et philhellène, traducteur d'auteurs grecs antiques. D'ailleurs on pense que c'est probablement lui qui a choisi les éléments antiques, dans le but de symboliser l'union des deux Eglises, après le Synode de Lyon (1274), auquel Moerbeke a participé en personne. Le village Merbaka lui doit même probablement son nom.

Depuis le début du 20ème siècle l'église fonctionnait comme cimetière et en 2001, dans le cadre du deuxième CCA, le cimetière a été transféré à une autre place et on a aménagé l'espace alentour.