Acropole d'Aléa (Bougiati)

La région d'Aléa (Bougiati) est à 74 km à l'ouest d'Argos. Dans l'Antiquité Aléa était une cité arcadienne avec pour fondateur Aléos, fils d'Aphéidas. L'acropole très bien fortifiée, construite en blocs de calcaire, occupe le plateau de la colline appelé Tapia ou Goula. La longueur totale des murs conservés (à l'est et à l'ouest) avec 25 tours atteint 780 m. Les remparts descendent presque verticalement jusqu'à la vallée qui s'étend jusqu'aux pieds de la petite colline. La partie conservée de la fortification appartient à l'époque des Macédoniens.

 Des divinités connues représentent le panthéon olympique à Aléa. Les sanctuaires d'Artémis surnommée Ephesia, d'Athéna d'Aléa et le temple de Dionysos en l'honneur duquel on faisait une fête appelée Skiéreia, reflètent leur pouvoir bénéfique sur l'environnement naturel et les travaux des Hommes. A l'époque de Pausanias la cité d'Aléa appartenait à Stymphale et participait à la fédération argolique.

 En 1964 de petites fouilles de petite envergure ont été menées par l'Ephore d'Argolidokorinthia N. Verdeli, à une distance d'environ 150 m au sud-est de l'église de Saint Georgios. On a découvert un réservoir de l'époque romaine et un petit mur de soutènement. Ces données constituent des témoignages intéressants en accord avec la recherche des débris d'habitation de la cité antique qui s'étendait dans l'espace plat en bas aux pieds de la colline de l'acropole.